Le Jardin du Rêve
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe centième songe Mesjou14Le centième songe Mesre_10
Le Deal du moment : -30%
-30% sur les baskets Nike Air Max 90 FlyEase
Voir le deal
97.97 €

 

 Le centième songe

Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin Zodiaque : Bélier Nombre de messages : 35067
Age : 71
Date d'inscription : 11/07/2006

Le centième songe Empty
MessageSujet: Le centième songe   Le centième songe EmptySam 19 Déc 2020 - 14:53

Le centième songe


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Il était une fois une île. Et sur cette terre entourée d’eau vivaient des rêves boiteux, des demi-désirs, des aspirations molles. C’est que le grand vizir des songes avait tout planifié pour eux. Coiffé de marchandises, allongé sur sa planche à billet, le vieux rêve du vizir avait armé et balisé les utopies, il avait interdit les embrassades entre rêveries, il avait détourné les imaginations vers les hallucinations, les délires et les hantises. Les rêves avaient tellement peur de mourir qu’ils chômaient. Grand vizir avait masqué les tonnelles de l’inconscient avec les belvédères de la peur et, par mesure sanitaire, il avait posé des miradors pour contenir la joie du rêve dans la forteresse de l’illusion. Bon, c’était mal barré pour la fantaisie joyeuse et plutôt à l’avantage du cauchemar de la technostructure et de son sommeil de plomb.
Mais voilà qu’un matin, une rêverie s’avança vers l’onde. Elle s’était revigorée pendant la nuit au contact des elfes qui tressent les songes. Elle avait sauté sur une autre ligne de temps. Voir ainsi la rêverie marcher pieds nus sur la plage comme dans un ancien conte, attira l’attention d’une ou deux fictions, d’une vision et d’un mirage qui se plurent à danser ce rêve non planifié, décoiffé, allongé gaiement sur les vagues. C’étaient des songes blonds et bleus faits de sable et d’eau. Quand ces premières rêveries libres s’embrassèrent, que les tonnelles de l’inconscient ôtèrent leurs masques, les mesures sanitaires des belvédères de la peur sautèrent comme des bouchons de champagne. Les rêves s’éveillaient et c’était une saine contagion. Ils sortaient des réalités de coton qui pensent de pas dormir.
Un mot ancien remonta des grands fonds. Djukurpa, le rêve est Tout.
Au centième songe celui du Grand vizir fut avalé par le temps, le futur secoua son échine et un nouveau rêve entra par la porte imaginée par la lumière.
Quand tous les rêves de l’île s’éveillèrent, des songes en firent autant, sur tous les continents.     
Patrick Fischmann
Tableau de Valeri Tsenov

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lejardindureve.com
 
Le centième songe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jardin du Rêve :: Libre accès :: Accès libre :: L'actualité du moment-
Sauter vers: