AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido

Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin
avatar

Féminin Zodiaque : Bélier Nombre de messages : 30438
Age : 68
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido   Ven 30 Nov 2018 - 14:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido

Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido a t'il eu sa dexterité d un djinn (esprit)?

Au cours des jeunes et des rites de purification qu'il suivait sous la direction d'Onisaburo, il eut plusieurs fois le sentiment que les dieux (dans le shinto tous est appellé Dieux meme les djinns demons) lui parlaient directement. Apres le retour a Ayabe, des événements étranges se succéderent. Chaque soir, la femme de Morihei pouvait entendre des < SAAA ! > et autres sons terrifiants qui descendaient de la montagne ou son mari s'entraînait (les adeptes de l'Omoto-kyo étaient convaincus que Morihei recevait son enseignement de Tengu, un petit djinn génie malicieux, passé maître dans l'art du sabre, mais aussi connu pour sa férocité). Le matin, l'herbe haute qui entourait la maison de Morihei était couchée comme si elle avait été piétinée par une bete monstrueuse. Pendant la journée, l'autel de la maison était pris de soubresauts et tanguait, des bruits stridents s'en échappaient.

Au printemps de 1925, Morihei, qui atteignait sa quarante-deuxieme année, fut transporté par une vision divine. Avec les années, le récit de cet épisode subit quelques transformations et il semble qu'a la fin de sa vie, Morihei ait fait progressivement l'amalgame de différents incidents qui se retrouvent dans la version finale :
Un jour, un officier de marine vint a Ayabe pour défier Morihei en un combat au sabre. Morihei accepta mais resta sans arme. L'officier, un haut gradé de kendo, se sentit offensé de l'affront et bondit furieusement sur Morihei, mais ce dernier esquiva sans difficulté les assauts répétés. Lorsque l'officier épuisé finit par admettre sa défaite, il demanda a Morihei son secret. < Juste avant vos attaques, un faisceau de lumiere jaillit devant mes yeux pour m'indiquer la direction de la frappe, ce qui me permet d'esquiver. >
Apres le combat, Morihei sortit dans le jardin pour nettoyer a l'eau du puits la sueur qui mouillait son visage et ses mains. Soudain, Morihei commença a trembler, puis se sentit comme paralysé. Sous ses pieds, la terre se mit a vibrer et il fut bientôt baigné par les rayons d'une lumiere immaculée qui irradiait tout droit du ciel. Un voile doré enveloppa son corps, balayant loin de lui toute trace de duplicité. Il eut le sentiment que son corps se changeait en un corps d'or et il perçut clairement l'ordonnancement du cosmos.
Morihei aimait a ajouter en parlant de son expérience : < Je me souviens très bien, alors que je marchais dans le jardin pour me reposer de mon affrontement avec l'officier de marine, j'eus la sensation que l'univers tremblait et qu'un esprit lumineux sortait de terre et enveloppait mon corps d'un voile de clarté couleur d'or. Mon esprit se transforma et se mit lui aussi a rayonner cette lumière dorée. Au mème instant, mon esprit et mon corps devinrent légers, je pouvais comprendre le chant des oiseaux et j'étais conscient de la présence de dieu, créateur de cet Univers. J'étais illuminé et je réalisais que la source des Budo est l'amour divin, l'esprit de compassion et de protection de tous les êtres. Des larmes de joie infinie coulaient sur mes joues. Des cet instant je fus libéré de tout désir, non seulement pour ma situation, ma renommée et ma richesse mais aussi de tout désir de puissance. Je compris que le Budo ne consiste pas a faire tomber l'adversaire par la force, ou a n'etre qu'un instrument de destruction par les armes mais que son essence n'est autre que l'acceptation de l'esprit de l'Univers et la préservation de la paix dans le monde. Je compris que j'étais l'univers. Je perçus alors la véritable nature de la création ; la voie du guerrier n'existe que pour manifester l'amour divin, un esprit qui embrasse et nourrit tous les êtres. Je pris conscience que l'univers était ma demeure et le soleil, la lune et les étoiles mes amis intimes. Mes joues furent baignées de larmes de joie. > Après le satori de Morihei, les médiums de l'Omoto-kyo jurèrent que la lumière irradiait de tout son corps, qu'il était capable de franchir des distances incroyables en bondissant par-dessus ses attaquants, et qu'il pouvait déplacer des blocs de pierre extrêmement lourds. Il esquivait toutes les attaques et tous les coups et battait n'importe quel adversaire. Morihei, cependant, ne se sentait pas bien. Un jour il s'évanouit l'entraînement et tous le crurent mort. Alors qu'il était inconscient, Morihei eut une nouvelle vision : une belle jeune femme, vêtue des seules couleurs de l'arc en ciel, montée sur une tortue divine. Il interpréta cette vision comme le présage d'une faveur divine.

Les médecins n'étaient pas de cet avis et considéraient son état comme critique. Ils craignirent un moment qu'il ne fut atteint d'un cancer de l'estomac. En fait son état de santé précaire était du a des ulcères ouverts et un état de fatigue extrême. Pour un homme qui possédait une force surhumaine, Morihei fut de santé fragile pendant toute la fin de sa vie. Il souffrit de graves problemes d'estomac et de foie. Il imputait ses problèmes d'estomac a un concours qui l'opposa a un yogi lorsqu'il vivait a Ayabe. Au cours de ce tournoi, il dut boire de l'eau salée en très grande quantité. Il semble également qu'il contracta quelque maladie chronique pendant son séjour en Mongolie. Des dizaines de récits étonnants relatent les faits et gestes de Morihei pendant la période d’avant-guerre. Morihei incitait ses disciples à essayer de le surprendre quand il n’était pas sur ses gardes, leur promettant une autorisation d’enseigner s’ils y parvenaient. Chaque fois qu’un disciple pensait pouvoir tromper la vigilance de Morihei — lorsqu’il somnolait dans un train, lorsqu’il tournait le dos pour être aspergé d’eau, lorsqu’il priait intensément dans un sanctuaire ou même lorsqu’il se trouvait aux toilettes — le maître le fixait soudain du regard en le désarmant d’une attaque verbale : Les dieux viennent juste de me murmurer que tu t’apprêtais à me frapper sur la tête. Tu n’avais pas l’intention de le faire, n’est-ce pas ? » Les militaires venaient souvent au Kobukan pour observer les démonstrations. Un jour, un groupe de tireurs d’élite fit irruption dans le dojo et Morihei, souhaitant les provoquer, leur dit : « Les balles ne peuvent m’atteindre. » Les tireurs offensés demandèrent à Morihei de le prouver. Morihei accepta de signer une décharge, dédouanant les militaires de toute responsabilité. Une rencontre fut organisée sur leur champ de tir. Shioda avait souvent été interpellé par la « magie » de Morihei cette fois-là il se dit que « maître Ueshiba était allé trop loin et qu’il fallait dès maintenant pourvoir aux funérailles. » Madame Ueshiba supplia son mari de renoncer à ses folies, mais Morihei lui dit de ne pas s’inquiéter.

Le jour prévu, Morihei se rendit au champ de tir avec Shioda. Il se plaça comme cible au milieu de la zone de tir, à une vingtaine de mètres du peloton. Les tireurs pointèrent leurs armes et firent feu. Il y eut un bruit terrible, pareil au tonnerre, et plusieurs des tireurs furent balayés. Morihei, totalement indemne, se tenait debout derrière eux. Complètement interloqués, les militaires demandèrent à Morihei de renouveler le miracle. Une nouvelle fois, Morihei se plaça comme cible. Conscient que quelque chose de surnaturel allait se produire, Shioda ne quitta plus des yeux le visage de Morihei. Les fusils partirent, des lumières fusèrent, il entendit un énorme hurlement, les tireurs volèrent dans les airs et Morihei se retrouva une nouvelle fois, sain et sauf, derrière le peloton. Shioda avait été incapable de discerner la moindre chose

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lejardindureve.com
Perline
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 8438
Date d'inscription : 22/12/2006

MessageSujet: Re: L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido   Ven 30 Nov 2018 - 17:50

Comment séparer le vrai du faux... Cette histoire semble surnaturelle  mais elle fait plaisir à lire ...
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Admin
Admin
avatar

Féminin Zodiaque : Bélier Nombre de messages : 30438
Age : 68
Date d'inscription : 11/07/2006

MessageSujet: Re: L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido   Sam 1 Déc 2018 - 14:16



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lejardindureve.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire magique de Moribei Ueshiba le célèbre fondateur de l'aikido
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de trois petites fées " La beauté intérieure "
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Le Jardin du Rêve :: L'actualité du moment-
Répondre au sujetSauter vers: