Le Jardin du Rêve
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLa mort expliquée aux enfants Mesjou17La mort expliquée aux enfants Mesrem11
-38%
Le deal à ne pas rater :
Machine Espresso automatique avec mousseur Philips EP2220/10 en promo
249.90 € 399.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -33%
Fire TV Stick Lite avec télécommande ...
Voir le deal
19.99 €

 

 La mort expliquée aux enfants

Aller en bas 
AuteurMessage
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin Zodiaque : Bélier Nombre de messages : 34895
Age : 70
Date d'inscription : 11/07/2006

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyLun 30 Oct 2017 - 15:25



La mort expliquée aux enfants 2ete7210

https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lejardindureve.com
Etoiles17
Jeune pousse
Jeune pousse


Féminin Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 03/03/2017

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyLun 30 Oct 2017 - 19:22

Merci beaucoup Mili. Très rassurant de t'entendre et puis ta vidéo permet aussi d'expliquer la mort à des adultes qui pensent que rien n'existe après. La mort expliquée aux enfants 1140325200
Revenir en haut Aller en bas
Dania
Modérateur
Modérateur
Dania

Féminin Zodiaque : Gémeaux Nombre de messages : 5520
Age : 69
Localisation : A la campagne!
Date d'inscription : 15/02/2014

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyLun 30 Oct 2017 - 21:02

La mort expliquée aux enfants Merci_034 Merci beaucoup Mili pour cette vidéo très bien expliquée.


Tout acte d’amour est une œuvre de paix, si petit soit-il (Mère Térésa)
La mort expliquée aux enfants Signat18
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin Zodiaque : Bélier Nombre de messages : 34895
Age : 70
Date d'inscription : 11/07/2006

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyMar 31 Oct 2017 - 14:16

La mort expliquée aux enfants 704253715


La mort expliquée aux enfants 2ete7210

https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lejardindureve.com
kitten
Jeune pousse
Jeune pousse


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 25/11/2009

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyJeu 2 Nov 2017 - 20:00

Voici plusieurs textes que j'ai recueilli sur la mort et que je trouve tres beaux

À ceux que j'aime et ceux qui m'aiment



Quand je ne serai plus là, relâchez-moi.
Laissez moi partir, j'ai tellement de choses à faire et à voir.
Ne pleurez pas en pensant à moi, soyez reconnaissants pour les belles
années, je vous ai donné mon amitié, vous pouvez seulement deviner le
bonheur que vous m'avez apporté.

Je vous remercie de l'Amour que chacun m'a démontré, maintenant il est
temps de voyager seul.

Pour un court moment, vous pouvez avoir de la peine.
La Foi vous apportera réconfort et consolation.
Nous serons séparés pour quelques temps.
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur, je ne suis pas loin et la
Vie continue...

Si vous en avez de besoin, appelez-moi et je viendrai.
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là.
Et si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement la douceur
de l'amour que j'apporterai.

Et quand il sera temps pour vous de partir, je serai là pour vous
accueillir.
Absent de mon corps, présent avec Dieu.

N'allez pas sur ma tombe pour pleurer, je ne suis pas là, je ne dors
pas.
Je suis les mille vents qui souffle.
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé.
Je suis la douce pluie d'automne.
Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin.
Je suis celui qui brille dans la nuit.

N'allez pas sur ma tombe pour pleurer je ne suis pas là, je ne suis pas
mort

Matcaci

*Texte écrit par Charlotte Néwashish-Flamand lors du décès de son oncle
survenu subitement.
Matcaci veut dire Au Revoir
Fait étonnant, pas longtemps après, Charlotte nous quittait suite à une
longue et pénible maladie....



La mort n'est rien

Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.
Parle-moi comme tu l’as toujours fait.
N’emploie pas de ton différent, ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l’a toujours
été.
Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre.
La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée
Simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je t’attends.
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien.





Source: Adaptation d'un texte du Chanoine Henry Scott-Holland
(1847-1918) ...www.lespasseurs.com


Le jour viendra

Le jour viendra où mon corps reposera sur un drap blanc
soigneusement replié aux quatre coins du matelas,
dans un hôpital affairé à s'occuper des vivants et des mourants.
À un moment donné, un médecin déclarera
que mon cerveau a cessé de fonctionner et que,
à toutes fins pratiques, ma vie est arrivée à son terme.
Lorsque ce moment viendra,
n'essayez pas d'insuffler à mon corps une vie artificielle au moyen
d'une machine.
Et ne dites pas que je suis sur mon lit de mort.
Parlez plutôt d'un lit de vie
et permettez qu'on vienne y prendre mon corps
et qu'on l'utilise pour aider les autres à vivre une vie meilleure.
Donnez mes yeux à l'homme qui n'a jamais vu l'aube,
le visage d'un bébé ou l'amour dans les yeux d'une femme.
Donnez mon coeur à celui dont le coeur ne cause que d'interminables
journées de souffrance.
Donnez mon sang à l'adolescent qu'on vient d'extirper de sa voiture
accidentée,
afin qu'il vive assez longtemps pour voir jouer ses petits-enfants.
Donnez mes reins à quelqu'un qui dépend d'une machine
pour vivre semaine après semaine.
Prenez chacun de mes os, chacun de mes muscles,
chaque fibre et chaque nerf de mon corps,
et trouvez le moyen de faire marcher l'enfant cloué à un fauteuil
roulant.
Explorez chaque recoin de mon cerveau.
S'il le faut, emparez-vous de mes cellules et laissez-les croître
pour permettre un jour à un petit garçon muet
de crier sa joie au son d'un bâton de baseball frappant la balle,
ou à une fillette sourde d'entendre la pluie marteler sa fenêtre.
Brûlez ce qui reste de mon corps
et dispersez les cendres aux quatre vents pour aider les fleurs à
pousser.
Si vous tenez absolument à enterrer quelque chose,
alors enterrez mes fautes, mes faiblesses et tout le mal que j'ai fait
à autrui
Confiez mon âme à Dieu.
Si, par hasard, vous désirez faire quelque chose en souvenir de moi,
alors ayez un mot ou un geste aimable pour quelqu'un qui en a besoin.
Si vous faites tout ce que j'ai demandé, je vivrai éternellement.






Source: Anonyme...


PRENDRE LE TEMPS DE DIRE

Un jour, un enseignant demanda à ses étudiants d'écrire les noms des
autres étudiants dans la classe sur deux feuilles de papier et de
laisser un espace entre chaque nom. Puis, il leur dit de penser à la
chose la plus agréable qu'ils pourraient dire de chacun de leurs
camarades et de le noter.

Cela a pris le reste du cours pour finir cette tâche, et chaque
étudiant quitta la salle en remettant ses feuilles à l'enseignant.
Ce samedi-là, l'enseignant nota le nom de chaque étudiant sur une
feuille individuelle pour chacun, et inscrivit ce que tout le monde
avait dit de chacun.
Le lundi, il a donné à chaque étudiant sa liste respective.
Avant longtemps, la classe entière souriait. « Vraiment? » qu'il
entendit chuchoté. « Je ne savais pas que j'avais autant d'importance
pour qui que ce soit! » et, « Je ne savais pas que les autres
m'aimaient autant.» fut la plupart des commentaires.
Personne n'a plus jamais parlé de ces papiers dans la classe à nouveau.
Il n'a jamais su s'ils en avaient discutés après la classe ou avec
leurs parents, mais peu importe. L'exercice était arrivé à son but. Les
étudiants étaient contents l'un de l'autre.
Ce groupe d'étudiants termina finalement l'année.
Quelques années plus tard, un des étudiants fut tué au Viêt-nam et
l'enseignant assista aux funérailles de cet étudiant spécial. Il
n'avait jamais vu un homme dans un cercueil militaire avant. Il avait
l'air si élégant, si mature.
L'église fut remplie par ses amis. Un à un, ceux qui l'avaient aimé
sont allés pour une dernière fois voir le cercueil. L'enseignant fut le
dernier à y aller.
Comme il se tenait là, un des soldats qui était porteur du cercueil,
est venu vers lui. Il lui demanda : « Étiez-vous l'enseignant de math
de Marc? »
Il hocha la tête en signe de « oui. »
Alors il lui dit: « Marc m'a beaucoup parlé de vous. »
Après les funérailles, la plupart des anciens camarades de classe de
Marc sont allés déjeuner ensemble. Les parents de Marc étaient là ,
attendant de parler avec son enseignant de toute évidence. « Nous
voulons vous montrer quelque chose, » dit son père en sortant un
portefeuille de sa poche. « Ils ont trouvé ça sur Marc quand il a été
tué. Nous avons pensé que vous pourriez le reconnaître ». En ouvrant le
portefeuille, il a soigneusement enlevé deux morceaux de papier qui
avaient évidemment été collés, pliés et repliés plusieurs fois.
L'enseignant a su sans même regarder que les papiers étaient ceux où il
avait énuméré toutes les bonnes choses que chacun des camarades de Marc
avait dit de lui.
« Merci beaucoup pour avoir fait cela, » dit la mère de Marc.« Comme
vous pouvez le voir, Marc l'a gardé précieusement. »
Tous les anciens camarades de classe de Marc ont commencé à se
rassembler autour de l'enseignant.
Charlie (l'enseignant) sourit d'une façon plutôt gênée et dit, « J'ai
toujours ma liste dans le tiroir du haut de mon bureau à la maison. »
La femme de Chuck (un ancien étudiant) dit : « Chuck m'a demandé de
mettre le sien dans notre album de mariage.
« J'ai le mien aussi, » dit Marilyne. « Il est dans mon journal intime.
»
Alors Vicky, une autre camarade de classe, prit son livre de poche, en
sortit son fragile morceau de papier contenant la liste et le montra au
groupe. Puis elle dit : « Je porte ceci avec moi tout le temps » et
sans battre de l'oeil, elle poursuivit: « Je pense que nous avons tous
gardé notre liste. »
C'est à ce moment que l'enseignant s'est finalement assis et s'est mis
à pleurer. Il a pleuré pour Marc et pour tous ses amis qui ne le
reverraient plus jamais.
La quantité de gens dans la société est si grande que nous oublions que
cette vie se terminera un jour. Et nous ne savons pas quand le jour
viendra. Alors, s'il vous plaît, dites aux gens que vous aimez et dont
vous vous souciez, qu'ils sont spéciaux et importants. Dites-leur avant
qu'il ne soit trop tard...
Souvenez-vous que vous récoltez ce que vous semez,
PUISSE CE JOUR ÊTRE AUSSI SPÉCIAL QUE VOUS L'ÊTES!


Passage

Me voici au bord de la mer,
À mes côtés, une barque déploie ses blanches voiles
à la brise du matin et part vers l’azur de l’océan.
C’est une barque douce et je la surveille jusqu’au moment
où la mer et le ciel se donnent rendez-vous,
À côté de moi, quelqu’un me dit : « Tiens, elle a disparue ».
Disparu où ?
Disparu de ma vue, voilà tout.
Elle est toujours aussi haute de mât, aussi large de carlingue
qu’au moment où elle était à mes côtés,
toujours aussi capable de porter sa cargaison vivante à destination.
Sa disparition est en moi, et non en elle.
Et juste au moment où quelqu’un dit à mes côtés : « Tiens elle a
disparue »,
d’autres yeux sur l’autre rive la voient venir
et d’autres voix s’apprêtent à crier : « Tiens la voici »...
Et c'est cela que l'on appelle mourir...
Revenir en haut Aller en bas
kitten
Jeune pousse
Jeune pousse


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 25/11/2009

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyJeu 2 Nov 2017 - 20:05

mais aussi
Dans un article sur ce sujet paru dans Stella Polaris, l'auteur dit qu'une amie lui a parlé récemment d'un psychiatre pédiatre qui conseille aux parents de laisser les enfants exprimer leur douleur et ensuite d'attirer leur attention sur des sujets qui les captivent. Comme cela est triste ! Pourquoi laisser ignorer aux enfants que la vie est éternelle, que personne ne meurt ?

Dans son ravissant « Le Petit Prince », Antoine de Saint-Exupéry dit : « Le corps n'est qu'une écorce ; l'essentiel (l'Essence) est invisible pour les yeux ». Le Petit Prince dit : « J'aurai l'air d'être mort, mais cela ne sera pas vrai ».

« Toujours chercher le corps, ne jamais chercher l'âme », dit Victor Hugo.

Si nous apprenions à l'enfant, ou plutôt si nous ne lui enlevions pas le sentiment de sa divine Identité, il ne limiterait pas son regard à son corps, ni à celui des autres. Il saurait qu'en effet le corps n'est qu'un vêtement et que l'Être qu'il recouvre est éternel, sans naissance, sans mort, sans âge.

La plupart des gens, fait remarquer l'auteur de notre article, sont désarmés devant la mort. Même ceux qui pratiquent avec foi une religion ne savent parler que d'un espoir en la résurrection et en la vie éternelle, au lieu d'en être convaincus. Sans cette conviction, comment enseigner aux enfants la continuité de la vie ?

Aigle Blanc dit : « L a communion d'âme à âme s'établit entre les êtres qui s'établissent dans la conscience de l'unité de toute vie. Apprenez à aimer Dieu (1) au point de sentir qu'il est tout amour, toute vie abondante, sans limite. Votre bienaimé continue de vivre dans cette vie, dans cet amour, et donc dans votre propre esprit ». C'est pourquoi UNITÉ UNIVERSELLE enseigne à ses Étudiants à saluer et à bénir le Christ, l'Omniprésence, en chacun. N'est-ce point ainsi le mieux L'honorer ? Que de malentendus se dissipent ainsi ; que de réconciliations !

Il faut répondre simplement et clairement aux questions que posent les enfants au sujet de la prétendue mort. Que se passe-t-il quand nous mourons ? Réponse : Nous ne mourons pas. Nous ne faisons que nous débarrasser d'un vêtement dont nous n'avons plus besoin. Nous avons alors un corps de lumière et nous vivons dans un monde céleste. Ce monde céleste n'est pas dans les nuages, au loin ; il est tout autour de nous, et nous pouvons en avoir conscience lorsque nous sommes dans notre corps physique, nous y accorder, comme nous nous accordons aux différentes longueurs d'ondes de la radio.

C'est dans les moments de calme tranquillité, dans la méditation, que nous y parvenons le mieux. Et chaque soir, lorsque nous nous endormons, nous quittons notre corps physique pour demeurer dans ce monde céleste, bien que notre cerveau n'en ait pas souvenance quand20nous nous réveillons.

Nos yeux physiques ne peuvent voir le monde céleste, parce qu'il est fait de matière plus légère, plus fine que celle du monde matériel. C'est un monde de
lumière et il nous faut nous servir de nos sens intérieurs, qui sont de même substance, pour en avoir conscience.

Nos sens physiques, la vue, l'ouïe, le toucher et le goût, nous renseignent sur le monde physique.

Nos sens intérieurs, ceux de notre corps de lumière, nous révèlent le monde intérieur, le monde céleste.

C'est, nous l'avons dit, par la méditation, l'écoute de notre Moi divin, que nous en prenons de plus en plus, de mieux en mieux conscience. Il faut écouter la Présence qui nous anime, il faut suivre ce qu'Elle nous révèle ; il faut sans cesse s'assurer de Son approbation. « Non pas moi, mais le Père qui est en moi, c'est Lui qui fait les œuvres » dit notre Maître, Jésus le Christ.

Il faut rappeler aux enfants que nous sommes entourés de choses qui sont invisibles pour nos yeux de chair et cependant très réelles. Une toupie peut nous servir d'exemple pour montrer pourquoi nous ne pouvons percevoir le monde céleste et ceux qui n'ont plus de corps
physique. Quand, dirons-nous, la toupie tourne lentement, les images qui sont peintes sur elle sont bien visibles, mais ces images disparaissent à mesure que la toupie prend de la vitesse.20Nos yeux ne les voient plus, cependant, nous savons qu'elles sont bien là. De même, ceux qui n'ont plus :de corps physique sont revêtus de lumière qui vibre trop rapidement pour que nos yeux physiques la voient ; cela ne les empêche pas d'être là.

Les très jeunes enfants voient ce monde de lumière. Il faut leur en parler et les aider à en conserver la connaissance. Il faut saisir toutes les occasions de rappeler à l'enfant que la vie est éternelle. Lorsqu'un animal bien-aimé « meurt », il faut rappeler qu'il n'en continue pas moins de vivre, joyeux, sur un plan supérieur, un plan dont les vibrations sont plus élevées. Au mois de juillet, si vous passez près d'un plan d'eau, vous trouverez souvent des larves de libellules sur les roseaux. Ces coquilles vides sont une excellente illustration du corps physique que l'on abandonne pour le merveilleux corps de lumière.

Si un membre de la famille, si un ami bien aimé des enfants « meurt », il faut leur faire remarquer que l'amour ne meurt jamais. Là où il y a amour, il n'y a pas de séparation parce qu'en Réalité tout est Esprit. La personne qui vient de quitter son corps de chair ne reste pas moins près de ceux qu'elle aime dont elle continue de partager la vie, mais avec, à présent, plus de bonheur; ayant revêtu un corps jeune, un corps de substance plus légère. Il faut dire aux enfants, dit l' article de Stella Polaris : « Grand-père (ou l'ami dont il s'agit) est ici, aussi près de nous que toujours ; il est heueux quand nous sommes heueux ». Vous serez peut-être surpris de voir à quel point les enfants en ont conscience et par ce qu'ils vous diront au sujet de l'être aimé ! Car souvent, comme je l'ai dit, leur capacité de voir dans le monde de lumière, d'être conscients de ceux qui s'y trouvent, est bien plus grande que la nôtre. Il faut les encourager à conserver cette faculté au lieu de se moquer d'eux, comme c'est hélas souvent le cas, lorsqu'ils nous parlent de perceptions que pour notre malheur, nous avons perdues.

Il faut partager avec l'enfant des moments de silence, celui du « câlin » est tout indiqué. Il faut dire doucement, lentement la Prière des Tout-Petits, l'enfant ne tardera pas à la savoir par cœur.

Il faut aider l'enfant à structurer son âme par la confiance absolue dans sa Dieuité, à respirer profondément, rythmiquement, dans cette conscienced'être, la conscience d'être la Substance même de l'Énergie Créatrice que nous appelons Dieu.

(1) N'oublions pas que le Premier Commandement dit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée ». Dieu en nous.

Texte du docteur Mary Sterling
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Admin
Admin
Mili

Féminin Zodiaque : Bélier Nombre de messages : 34895
Age : 70
Date d'inscription : 11/07/2006

La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants EmptyVen 3 Nov 2017 - 14:42

La mort expliquée aux enfants 2008661224 Kitten pour tous ces textes et réflexions; Le Docteur Mary Sterling était une grande spiritualiste et j'apprécie de retrouver ses pensées


La mort expliquée aux enfants 2ete7210

https://www.youtube.com/user/Mili1321/about
Revenir en haut Aller en bas
https://www.lejardindureve.com
Contenu sponsorisé




La mort expliquée aux enfants Empty
MessageSujet: Re: La mort expliquée aux enfants   La mort expliquée aux enfants Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort expliquée aux enfants
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Jardin du Rêve :: Libre accès :: Accès libre :: Mes vidéos-
Sauter vers: